carnet de voyage

Carnet coronarien #10 : visualiser pour créer sa réalité !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
Instagram
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email

Ton imagination créer ta réalité, ce que tu visualises définit les contours de ce que tu vivras ! Pour de vrai et sur tous les sujets ! Si si ça marche !

Je ne pensais pas avoir d’enfant, je ne souhaitais pas m’installer dans le confort d’une famille, je ne me sentais pas l’âme d’une maman ni celle d’une amante aimante sur la durée… Et pourtant… Mais avant de m’engager dans cette voie de la famille, j’ai visualisé ce à quoi je voulais qu’elle ressemble pour accepter de participer à cette aventure-là. Et je me suis promis que si ça n’y ressemblait pas, je ne m’y installerais pas ! Une vision n’est pas une “attente” attention à bien distinguer les deux pour ne pas sombrer dans la déception, mais rester dans l’adaptabilité et l’ouverture à la vie… Quelque soit le chemin emprunté, du moment qu’il respecte vos valeurs de vie alors la vision est accomplie ! Il faut rester flexible par rapport aux réponses apportées à ses demandes… mais faire attention à ce qu’on demande, car, parfois, l’univers sait être très précis !

Me voici donc avec le meilleur des chéris et la plus initiatique des filles construisant ma nouvelle famille chaque jour, sourire après sourire, maladresse après maladresse, mais toujours dans l’amour et prête à recommencer chaque jour. Et vous savez quoi ? J’adore ça ! Mon parcours de vie je ne le changerais pour rien au monde. Pourquoi je viens te raconter ça ? Parce que je veux partager le fait qu’il est vrai que ça fonctionne, que ton esprit conditionne ta vie, ta réalité, ta destinée…

Plus tu visualises un lieu, une situation, plus tu augmentes tes chances de le voir arriver.

Par exemple quand j’ai trouvé l’annonce du gîte, ce lieu magique où l’on vit, je me suis vu immédiatement sur la terrasse, je me suis imaginé encore et encore travaillant et créant sur la table sous la glycine, visualisé la scène dans les moindres détails jusqu’à penser à la multiprise qu’il nous faudrait pour pouvoir brancher nos ordinateurs et à la tasse de thé à emporter pour pouvoir déguster nos infusions vue sur les champs. Et malgré nos statuts de voyageurs et freelance bien loin du locataire rassurant en caution et garanties de paiement, nous y vivons et nos propriétaires sont devenus de chers amis nous encourageant même dans le projet d’accoucher dans leur maison !

Quand j’étais ado je rêvais du Tibet, je me suis visualisée nombre de fois face au Dalai Lama, face à l’Himalaya sans connaitre le pouvoir de l’intention, la puissance de la prière, sans savoir et puis de fil en aiguille sans vraiment le voir arriver… Et devinez quoi ? À mes 27 ans, je me suis retrouvée à Dhramshala a chanter des mantras assise en face du Dalaï Lama assistant même à l’un de ses enseignements et apprenant, face aux Himalayas, les plus belles leçons de vie possible de maîtres inspirants et de moi même, à la conscience qui s’étend. Je voulais voir l’Amérique du Sud, je me suis visualisée avec mon sac à dos, galérant un peu à respirer sur les hauteurs du plateau andin face aux couleurs joyeuses des tissus et des épis de maïs, et paf j’ai passé 10 mois à Cusco et environs, pareil pour notre van Volkswagen que j’avais envisagé bien hippie, bien bleu, bien rond, bien vieux… tout comme il était en vrai (bon je n’avais pas visualisé le fait de brûler le moteur, mais ça c’est une autre histoire), pareil pour le lac titicaca je savais qu’un jour je le verrais…

J’ai voulu écrire mes livres, j’ai visualisé mon nom sur des couvertures et désormais il y a deux ouvrages qui le portent humblement et sont disponibles à la vente et bien d’autres arrivent gaiement ! J’ai voulu apprendre aux côtés des inspirants maîtres, je me suis retrouvé à traduire Yogis tibétains et chamanes andins et faire des livres en collaboration avec eux…

J’ai voulu trouver l’âme sœur, le profil complémentaire qui guiderait mes pas au plus proche de moi qui m’aimerait sans entraver ma liberté qui agrandirait mes horizons et bercerai mes peurs… Mon meilleur ami, partenaire de création, associé professionnel, compagnon de voyage, copain de délires et amoureux de cœur à cœur est devenu papa aimant de ma fille…

Quand j’ai su que j’étais enceinte, j’ai visualisé la plus simple des grossesses et c’est ce qui nous ai arrivé, simple, jolie, facile… puis pour l’accouchement j’ai visualisé l’intensité, mais sans complication et c’est arrivé également, rite initiatique en toute-puissance et sans aucune résistance ! Après avoir vu “La Belle Verte”, ce si beau film, je me suis promise que si un jour j’avais un enfant je l’éduquerais dans une atmosphère de paix mélangeant celles de la belle verte, de docteur Quinn, de la petite maison dans la prairie, de Gadjo Dilo et des autres chefs d’oeuvres d’Émir Kustorika et d’une communauté de happy hippie… avec en fond un mélange de chants sacrés, de feu de camp, de guitare, guimbarde et tambours, de reggae, de Bob Marley et la tornade de liberté portée par Janis Joplin et les copains de Woodstock ! Bon pour le côté communautaire c’est à reporter avec nos airs de confinés, mais Roger, notre maison à roulette achetée 2 semaines avant la quarantaine est fin prêt à nous emmener vers nos destinées communautaires dès que la liberté de mouvement nous sera rendue… J’ai rêvé d’une vie sans routine basée sur l’apprentissage de mes passions et le partage de la joie et du bonheur, échangeant avec ceux qui le souhaitent un élan de vie joyeuse, de liberté bohème, de bonheur ancré au cœur, je visualisais non pas un métier, mais une “occupation” qui m’épanouirait et ferait le bien dans le monde sans abîmer la Pachamama…

J’adore avoir pris conscience d’être l’auteure de ma vie ! À vous de jouer et d’écrire vos prochains chapitres !

D’après mes ressentis à ce moment présent, je sais que tout est écrit, mais pas par un destin dictateur nous rendant impuissants, tout est écrit… par nos propres mains et cœurs !

J’ai la certitude d’avoir orienté ma vie, et je sais que chacun peut conditionner ses réalités selon ses envies. J’ai décidé de la mienne pour qu’elle déroule les moments présents que je souhaitais. Jamais je n’aurais pu imaginer meilleure preuve de ma joie intérieure que cette photo qui reprend (et c’est totalement assumé) le côté kitsch bohème hippie, la famille qui jouent du tambour pieds nus et assis dans l’herbe. Vision accomplie !

Le secret c’est aussi de ne pas trop anticiper, de ne pas visualiser les choses trop à distance.

Il ne me viendrait pas à l’idée de me concentrer sur une version adolescente de ma fille ou sur la définition d’un “moi” dans 5 ans ou l’état de mon couple à la prochaine décennie, même pas l’année prochaine !

En ce moment je visualise ma fille qui va au pot et est heureuse de ne plus utiliser de couches et on y est presque du haut de ses 2 mois ! Je visualise mon lait maternel comme un traitement sacré contre toutes les maladies, je la visualise toute rose et dynamique, souriant et chaque matin en se réveillant, sans température ni toux, ni nez qui coule, ni colique et je fais de même pour tous les membres de ma famille élargie, celle du sang et celle du coeur, tous sain et sauf, je nous visualise tous portant nos belles couleurs et belles humeurs… Je pense à nos anciens et les visualise pleins de vigueur, je pense à nos médecins, nos infirmières, nos soignants, nos bâtisseurs à tous ceux qui sortent et les visualise rentrants chez eux sans autre symptôme que la joie de serrer à nouveau leurs proches dans leurs bras ! Je visualise un confinement plutôt heureux et créatif qui me rapproche de mon essence et renforce la relation avec ma famille et je visualise un monde nouveau, sans 5G, plus lent, moins mobile, moins connecté aux technologies et plus connecté aux interactions entre humains et nature…

Bientôt je me vois réécrire mes carnets à la main, écrire des lettres plutôt que des emails à mes proches, cultiver la terre plutôt que de pianoter sur mon pc… arrêter de créer des sites internet pour ne faire que des livres papiers et autres petits objets d’artisanat, intégrer une communauté où d’autres membres, comme nous, aiment s’asseoir dans l’herbe en jouant du tambour et respirant l’amour du tout autour… Je ne sais pas quand cette vision du monde se réalisera, mais j’ai confiance, on y viendra, car je sais qu’on est de plus en plus à souhaiter ce changement de paradigme pour une vie collective plus digne de la grandeur de Pachamama ! J’ai comme l’impression que c’est pour dans pas longtemps !

Pas encore convaincu ?

Juste avant l’arrivée de ce corona virus, j’ai souhaité et visualisé une planète remplie d’humains qui nous ressemblaient un peu plus qui, au lieu de nous trouver “bizarres” s’adapterait aux nouvelles contraintes qui arrivent à grands pas, tournant au ralenti, vivant de moins pour apprécier le simple, rejetant le superflu pour ancrer le bonheur dans l’unique source valable : nos cœurs ! J’ai visualisé des femmes accouchant facilement chez elles sans lutter contre la bureaucratie qui veut limiter le développement d’accouchement à la maison, ces futures mamans enfantant dans le respect du corps et la sublimation de leur puissance de déesse, des parents instruisant leurs enfants loin d’un système scolaire qui conditionne et limite, au sein du foyer pour plus de proximité et d’humanisme dans l’éducation, des humains travaillant de chez eux pour plus de liberté, moins de trajets donc de perte de temps et d’augmentation de la pollution, un monde où la planète respire un peu plus et où les humains prennent conscience de la valeur de l’oxygène… un monde proche de l’économie locale et le bio devenus la norme, nourrissent des corps sains pour des esprits sains, où l’on connait celui qui cultive ce que l’on met dans nos assiettes, à un monde où l’humain reprendrait sa place de microbe dans l’immensité du grand tout … Et voilà, nous voilà aujourd’hui bien proches de cette situation… bon la réponse est peut être disproportionnée quoique… un électrochoc est parfois plus que nécessaire pour faire changer les mentalités, mais voilà qui est arrivé, attention à ce que l’on souhaite pour l’univers et à l’intensité de l’intention apportée à la prière universelle dans le monde ! Je pense qu’on a été plusieurs, mais vraiment beaucoup à vouloir lancer ses intentions de changement à l’échelle planétaire et que nos visualisations ont trouvé une réalisation commune également !

Vous pourriez bien être surpris par la pertinence et la puissance de la réponse !

Et je m’excuse par avance, car dans mes visualisations j’ai beaucoup vu ma fille marchant à 4 pattes sous l’herbe folle au pied du grand chêne du jardin… j’espère du moins que le confinement ne durera pas jusqu’à ce qu’elle galope autour de nous et que tous puissions reprendre nos routes, plus confiant, plus conscient.

Alors à vous de jouer, visualiser, faites apparaître dans vos esprits pour que ça s’imprime dans vos vies, régulièrement, comme un rythme routinier qui berce vos divagations… tranquillement, sans précipitation, faites revenir les images qui vous plaisent, vous inspirent et vous attirent, donner leur de l’importance, car si vous ne le faites pas, qui le fera ? Nous sommes tous responsables de ce qui nous arrive !

Découvrez notre Livre

Trésors de Sagesse - Tibet