UBULAWU - Temple des herbes

Création d’un Octoflyer

HISTOIRE DU PROJET :

L’histoire de ce projet est aussi magique que Ubulawu même. Charly chercha des herbes à rêves, ces merveilles de la nature qui clarifient et approfondissent l’expérience onirique. Au fil de ses découvertes, il a rencontré Tim, le fondateur d’Ubulawu, ce temple des rêves. La loi de l’attraction agissant aussi sur la toile virtuelle, une profonde collaboration se tissa entre les deux colibris. Leur premier projet c’est la création d’un flyer octogonal sur le thème de la Porte des Rêves. Une invitation mystique et fantastique dans ce monde  oniriqueque nous côtoyant quotidiennement et qui pourtant semble si loin, les rêves.

  • Utiliser l’aquarelle pour créer une ambiance mystique
  • Mélanger art pictural et art numérique 
  • Recherche d’un format hors des normes

LES COLIBRIS EN CHARGE DU PROJET :

LES GOUTTES UTILISÉES :

Dessin
Illustration
Ecrit
Voyage
Le monde des rêves
Digital
Retouche photo

DESSIN

Directement, le dessin s'est orienté vers une illustration mystique, nous invitant à ouvrir la porte magique tel un vieux grimoire plein de magie oubliée.

ECRIT

Les écrits de Tim nous emporte encore plus loin dans notre aventure fantastique. Comme une sagesse antique émanant de ce flyer.

DIGITAL

La retouche numérique a permi d'ajouter des touches de lumière magique. Seriez-vous capable de trouver les petits êtres de lumières cachés dans l'Octoflyer ?

VOYAGE

Encore un projet réalisé à distance, sans aucun contact physique et à plusieurs milliers de kilomètre de distance. Une réelle invitation au voyage au pays des rêves qui est au cœur du projet.

PROJET REALISE ENTRE

Inde – France

COMPENSATION / AYNI

 

Au début, nous nous étions mis d’accord sur un échange de ce flyer contre de la Caléa Zacatechichi, puissante maître-plante des rêves. Mais problème de timing, grêve et service postier, le colis n’arriva jamais entre les mains de notre colibris mais retourna à l’envoyeur. L’AYNI s’est donc fait financière à hauteur de 100 €. La monnaie, cette fois, fût plus facile à partager qu’un colis de belles intentions d’échange.